Ensembles

Les Violoncelles Français

C’est l’envie de faire de la musique ensemble, motivée par une entente parfaite et un sens du partage qui a poussé huit fleurons de l’école française de violoncelle (Emmanuelle Bertrand, Eric-Maria Couturier, Emmanuel Gaugué, Xavier Phillips, Raphaël Pidoux, Roland Pidoux, Nadine Pierre et François Salque) à se lancer dans ce projet.
Déjà au XVIIIe siècle, la viole de gambe excellait à jouer en consort, qui réunissait des instruments d’une même famille dont les tailles différentes correspondaient à peu près aux tessitures de la voix humaine : soprano, alto, ténor et basse. Il en ressortait un son doux et suintant, une polyphonie remarquable par ses combinaisons riches et finement nuancées. Lorsque la viole de gambe est détrônée par le violoncelle, la virtuosité technique du soliste prime sur le « jouer-ensemble ».
En ce début de XXIe siècle, les Violoncelles Français veulent rendre hommage à la polyphonie des violes d’autrefois, tout en apportant la technique spécifique du violoncelle.
L’exploitation de sa tessiture sur quatre octaves permet de prendre des risques émotionnels et techniques. C’est un état de fait : le potentiel du violoncelle s’avère incroyable ! Richesse absolue des timbres, puissance et noblesse… Ils jouent un répertoire de transcriptions, inédit jusqu’à maintenant, puisé dans le grand répertoire de Monteverdi à Wagner et magnifié par le transcripteur Roland Pidoux.
Dès leur premier concert aux Folles Journées en 2006, ils sont acclamés par le public et la critique. Depuis, ils sont présents dans de nombreux festivals tels que Fontevraud, Beauvais, Auvers-sur-Oise, Reims, Bourg-Madame, Castres, La Vézère, la Biennale d’Amsterdam…

 Les Violoncelles Français ont gravé leur premier disque ‘’Méditations’’ pour le label Mirare.

Lu dans la presse

« Tous les violoncellistes engagés, tour à tour solistes, ont plus que conscience, nous en sommes convaincus, que cette présentation poétisée, émouvante et poignante parfois, n’a d’autre intention que d’offrir du radieux à consommer de suite, sans modération, pour la dégustation de l’instant sublimé. » 

Resmusica

 « Non content de faire jouer la toccata par un tutti de violoncelles survoltés comme au bord de la crise de nerfs, Roland Pidoux a imaginé la fugue dans un éclatement polyphonique presque destructuré. Le tout sonne délicieusement irrévérencieux, et ça fait un bien fou.’’

Marie-Aude Roux – Le Monde

Discographie
Méditations
Bloch, Casals, Wagner, Tchaikovsky…Transcriptions pour octuor de Violoncelles